Une interview dans le Monde

 

Le Monde a interviewé Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction, l’un des initiateurs de la Charte, dans son édition du vendredi 20 juillet 2012.

Dans un article intitulé « Dépénaliser la consommation privée tout en maintenant des interdits », il revient sur le pourquoi de cette Charte. « Nous avions envie de poser la question de nouvelles orientations sur les drogues, alors que la politique répressive menée ces dernières années a montré ses limites. Nous voulions un texte grand public, à proposer à la signature des professionnels, et plus largement de toute personne qui s’intéresse aux addictions ». Sur les caractéristiques du débat français sur les drogues, il indique que « la question de la toxicomanie n’est pas qu’une question de pharmacologie, c’est aussi une question de culture, d’air du temps. Une vraie politique des drogues doit donc pouvoir s’adapter aux évolutions de la société. »

Des fédérations et associations nationales relaient la Charte

 

Des fédérations et associations nationales signataires ont relayé la Charte pour une autre politique des addictions :

Le Respadd dans sa lettre d’information du 13 juillet 2012

 

La Fédération Addiction sur son site et dans ses lettres d’information des 12 et 18 juillet 2012

 

L’Anpaa sur son site et dans sa lettre d’information du 12 juillet

Les retombées médiatiques

 

Suite au déjeuner presse organisé au Sénat, plusieurs médias ont relayé l’information du lancement de la charte

Libération du 12 juillet – Drogues : le gouvernement prié de décrocher de la répression
L’humanité du 12 juillet – Pour une autre politique des addictions
Le Point du 13 juillet - Drogues et addictions: une sénatrice et des experts appellent à mettre fin à la répression
L’humanité du 13 juillet – Un autre regard sur les drogues
Le nouvel Observateur du 13 juillet - Drogues et addictions: une sénatrice et des experts appellent à mettre fin à la répression
France Soir du 13 juillet -Drogues : Une sénatrice appelle à mettre fin à la répression
Pourquoi Docteur-  Le nouvel observateur du 13 juillet – Dépénaliser pour réguler
Une depêche AFP du 13 juillet - Une sénatrice et des experts appellent à mettre fin à la répression des addictions

Le lancement de la Charte

 

Jeudi 12 juillet, Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne, rapporteure sur les crédits de la MILDT (Mission Interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie), organise au Sénat un déjeuner presse pour informer de La Charte : Pour une autre politique des addictions,avec d’autres sénateurs intéressés par cette question.

Cette initiative a vu le jour suite à une réunion organisée par Laurence Cohen, à la sortie de son rapport d’information sur les crédits de la mission MILDT. Un petit groupe de travail s’est constitué avec des experts du secteur des addictions pour élaborer la charte.

La Charte Pour une autre politique des addictions veut promouvoir une nouvelle politique en la matière, qui développe la prévention, la réduction des risques, les soins et la réduction de l’offre et du trafic. L’objectif d’une nouvelle politique devrait être de réguler les usages de toutes les drogues (et des comportements comportant une risque potentiel d’addiction) afin d’en réduire les dommages sur le bien-être de chacun et de tous.

L’objectif est ensuite de recueillir le plus de signatures possibles (personnes morales et personnes physiques) et de poursuivre ce travail de dialogue et de mobilisation avec les élus et les citoyens.

Télécharger le CP de la Sénatrice Laurence Cohen

dans les archives